vie partisane à Maurice

Catherine Boudet : « Le pouvoir politique est confisqué par des cliques qui alternent au gouvernement selon une logique oligarchique »

Dans le sillage des prochaines élections générales, nous avons invité Catherine Boudet, titulaire d’un doctorat en Science Politique, à nous éclairer sur le système politique mauricien, sachant que provision est faite dans le First Schedule [section 31(2)] de la Constitution de Maurice pour l’enregistrement des partis politiques en vue de leur participation aux élections. Existant sous la forme d’une association, et à condition de respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie, un parti politique est autorisé à contracter une alliance avec un ou plusieurs autres partis politiques, et être enregistré comme un seul parti. Notre invitée analyse aussi la manière dont le Budget Speech est conçu depuis l’indépendance pour avoir un impact sur les citoyens.

Propos recueillis par Madhu Ramlallah

Mauritius Times : Ce qui va retenir notre attention dans les jours à venir, c’est la présentation du budget. La relance de l’économie, la lutte contre les inégalités pour combattre la pauvreté, l’appauvrissement de la classe moyenne – autant de défis qui attendent Pravind Jugnauth. Mais il y a aussi le contexte politique avec l’approche des élections générales. Vous vous attendez à quoi, vous ?
Catherine Boudet : Dans un Etat mauricien héritier du Welfare State, les présentations d’un budget s’efforcent généralement de combiner les impératifs macro-économiques avec quelques mesures phares de nature sociale, voire clientéliste. C’est encore vrai dans le dernier budget avec l’introduction d’un cadeau fiscal (la ‘Negative Income Tax’).

(suite…)

Publicités