Planet Earth Institute

Catherine Boudet : « Ameenah Gurib-Fakim n’a plus grand-chose à perdre… »

Une commission d’enquête regroupe un groupe d’experts dans un domaine pour étudier une question et élaborer un rapport pour le gouvernement dans un certain délai. Chaque commission d’enquête est présidée par un ou plusieurs commissaires. La tâche des experts est souvent difficile car les questions traitées sont de nature extrêmement sensible et grave. Catherine Boudet nous livre ses impressions à propos des deux commissions  mandatées par le Gouvernement de Maurice.

Propos recueillis par Madhu Ramlallah

Mauritius Times : Nous voilà avec des allégations lancées du plus haut sommet de l’Etat portant sur la véracité des affirmations publiques du Premier ministre en mars dernier quant à l’intention de l’ancienne Présidente de la République de soumettre sa démission. « Pravind Jugnauth a menti », a déclaré Mme Gurib-Fakim. Ce qui pourrait être perçu comme une querelle de bas étage a atteint le sommet de l’Etat : c’est quand même incroyable, non ? Qu’est-ce que cela nous informe à propos de la culture politique et institutionnelle de Maurice ces temps-ci ?

Catherine Boudet : Ameenah Gurib-Fakim est actuellement sur la sellette avec la commission d’enquête Caunhye. L’ironie de la chose, c’est que cette dernière a été instituée afin de statuer si la commission d’enquête, mise sur pied par l’ex-présidente de la République, était anticonstitutionnelle. La commission Caunhye prend maintenant des allures de déballage de linge sale avec les premières dépositions de l’ancienne chef d’Etat.

(suite…)

Publicités

Catherine Boudet : « L’achat de votes et le bribe ont atteint des sommets records lors des dernières élections… »

Dans la République de Maurice, l’ampleur de la corruption d’un gouvernement à l’autre démontre qu’il existe des hommes et des femmes disponibles et prêts pour ce type d’échange social. De plus en plus, les valeurs s’effritent laissant place à un discours ironique : Utiliser la politique comme un levier pour accéder à la mobilité sociale à travers l’enrichissement personnel. Nombreux sont les citoyens engagés qui se posent des questions. L’Etat peut-il faire reculer le patrimonialisme, le clientélisme ou le népotisme ? La corruption va-t-elle assimiler totalement la sphère politique et la sphère marchande et les intérêts privés vont-ils étouffer l’intérêt public ?

Propos recueillis par Madhu Ramlallah

 Mauritius Times : ‘State House Connection : Documents compromettants’; ‘Dewdanee, Biscuits… Le MSM prépare la riposte’; ‘Abus de médicaments : L’Adsu enquête sur un nouveau trafic’… voilà quelques titres de presse parus ces derniers jours. Pas très réjouissant, n’est-ce pas ? Pouvez-vous nous parler de l’image de notre société que cela reflète ?
Dr Catherine Boudet : L’image… C’est une obsession. Cette notion d’«image» du pays.

(suite…)