perte des valeurs à Maurice

Catherine Boudet : « L’éthique ça s’apprend, par des exemples »

La passation de Pouvoir entre Aneerood Jugnauth et Pravind Jugnauth peut être légale, mais est-ce éthique et moral ? Quelle est la définition de ces deux termes ? En quoi peuvent-ils être en conflit avec la loi ? la politique, l’éthique et la morale sont-elles incompatibles , Comment  est-ce que les   politiciens conjuguent ces trois termes ? Notre dossier tente d’y répondre.

Entre légal, éthique et moral…

Une  ignorance  de  ce  qu’est  l’éthique.  La  morale   et   le   droit   d’un  côté, une perversion du système de l’autre. Voilà la vision de la politique actuelle par Catherine Boudet, politologue. Allons plus loin…
Propos recueillis par Nadia Hilaire

(suite…)

Publicités

Catherine Boudet : « Maurice est une société qui ne respecte pas les plus faibles »

Catherine Boudet, politologue, passe en revue le fond des problèmes qui minent la société mauricienne. On tourne en rond depuis l’époque coloniale. L’élite ne veut jamais lâcher prise. Personne ne se méprend sur la corruption dans toutes ses formes mais personne ne veut changer le système en place. A qui la faute ? Aux politiques ? A la population ?

Propos recueillis par Madhu Ramlallah

 Mauritius Times : On se plaît à dire qu’il fait bon vivre à Maurice, une île qui ne connaît pas la violence sur une grande échelle – ni la guerre ni les émeutes, sinon c’est très rare qu’une émeute vienne déranger la paix publique, ni même les actes de terrorisme, du moins jusqu’ici. Cependant les titres de la presse ces derniers temps reflètent certains aspects d’une société qui semble en train de perdre ses valeurs et qui se fragilise… Que devient notre société, selon vous ? Est-ce dans le cours normal des choses ?
Dr Catherine Boudet : D’après le classement 2015 du Global Peace Index, Maurice figure en effet parmi les dix pays les plus pacifiques au monde. Certes, nous avons la chance d’être épargnés par la violence à grande échelle et de n’avoir connu ni guerre, ni génocide. Quant à l’attaque contre l’ambassade de France le 30 mai dernier, cela ressemblait plutôt à de la délinquance déguisée en terrorisme. Toutefois, Maurice n’est pas exempte de violence et c’est une violence d’un type particulier, je dois dire. C’est une société qui exerce la violence contre elle-même comme un exutoire.

(suite…)