jeunes et politique à l’île Maurice

Catherine Boudet, Docteur en Science politique : « C’est un combat des chefs qui polarise la campagne électorale »

La participation des femmes aux prochaines législatives ne constitue pas une grande progression par rapport aux législatives de 2004. C’est l’avis de Catherine Boudet qui fait une analyse de l’actuelle campagne électorale.

Propos recueillis par Jean-Claude Dedans

(suite…)

Catherine Boudet, Docteur en Science politique : « Ces ‘snap elections’ sont un pari risqué pour le gouvernement »

« Je ne vois pas que le MMM puisse remporter assez de voix pour prétendre être un joker dans un arrangement post-électoral ».

Dans l’entretien qui suit, la politologue Catherine Boudet revient sur les enjeux des prochaines élections générales qui se tiendront le 7 novembre prochain. Elle dit noter de nouvelles tendances politiques ainsi qu’un changement de mentalité chez les Mauriciens. Ce qui pèsera certainement dans la balance au moment des votes…

Zahirah RADHA

(suite…)

Jeunes et politique : l’impossible alliance

La scène politique mauricienne est accaparée par des acteurs politiques vieillissants qui ne veulent pas céder leur place aux jeunes. Ces derniers, pour leur part, estiment ne pas être écoutés. C’est ce que fait ressortir un groupe d’étudiants âgés entre 15 et 27 ans.

Le constat est sombre : quand on interroge les 15-27 ans sur ce qu’ils pensent de la politique à Maurice, l’idée qui en ressort de façon récurrente est qu’elle est accaparée par un personnel vieillissant, qui n’a pas nécessairement les compétences et qui travaille pour lui-même. En conséquence, les jeunes ont le sentiment qu’ils n’y ont pas leur place et qu’on ne les écoute pas. Il en résulte un découragement voire une passivité vis-à-vis de la chose politique. (…)

Retrouvez la suite de cet article dans Pages mauriciennes. Chroniques journalistiques de l’île Maurice, Edilivre, 2013.