indépendance de l’île Maurice

Projet de déplacement du Champ-de-Mars et du Parlement : le début de la déchéance nationale ?

Si vous vous rendez au Champ de Mars demain pour les cérémonies de l’Indépendance, sachez que c’est peut-être l’une des dernières fois que vous verrez le lever du drapeau dans son site historique. Le 15 janvier dernier, le ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo a annoncé une nouvelle qui est passée comme une lettre à la poste malgré sa gravité, à savoir que dans le cadre des travaux de Port-Louis Smart City, le Champ de Mars sera « recouvert par un leisure ground ». On apprend dans un hebdomadaire du week-end dernier que l’hippodrome sera déplacé dans le Nord du pays. (suite…)

Publicités

La nation mauricienne à la croisée des chemins

À l’horizon d’une nouvelle décennie, la nation mauricienne fait face à un enjeu vital. Sa cohésion réside désormais dans la capacité de son système politique à savoir prendre en charge les demandes venant de la société.

Alors que Maurice souffle ses 42 bougies de nation indépendante, le modèle national est à la croisée des chemins. Ce modèle oscille traditionnellement entre deux idéaux : « Unité dans la diversité » et « Enn sel lepep, enn se nasyon ». Communautarisme et Mauricianisme apparaissent comme le yin et le yang de la nation mauricienne. Pourtant, à l’horizon d’une nouvelle décennie, ce modèle national est confronté à un important challenge, qui pourrait se transformer en tension s’il n’est pas pris en charge. Ce challenge réside dans la capacité d’ouverture de l’espace politique aux demandes et aux débats d’idées provenant de la société. (…)

Impact n°1 du 12 mars 2010.

Retrouvez la suite de cet article dans Pages mauriciennes. Chroniques journalistiques de l’île Maurice, Edilivre, 2013.

SSR et l’indépendance : la vérité historique

La polémique sur la question de savoir si Sir Seewoosagur Ramgoolam était pour ou contre l’indépendance est un faux débat. Ses positions, successivement en faveur du rattachement, puis de l’indépendance, s’inscrivaient dans le cadre de sa lutte pour la justice sociale.

Sir Seewoosagur Ramgoolam (« SSR ») était- il « pour » ou « contre » l’indépendance ? C’est une polémique qui a été soulevée, à l’occasion du 109ème anniversaire de la naissance du tribun. Si les voix, soulignant que le « Père de la nation » n’a pas toujours été en faveur de l’indépendance, sont perçues comme discordantes, c’est parce qu’elles s’opposent à l’écriture d’une histoire officielle. (…)

Retrouvez la suite de cet article dans Pages mauriciennes. Chroniques journalistiques de l’île Maurice, Edilivre, 2013.