Donnez une seconde vie aux animaux en détresse. Catherine Boudet : « Les réseaux sociaux jouent un grand rôle »

Catherine Boudet, sociologue, affirme qu’elle est agréablement surprise de constater que de plus en plus de personnes à Maurice commencent à être sensibilisées à la cause animale.

« Je constate que ce sont surtout des jeunes. La maltraitance et même la cruauté envers les animaux atteignent des records à Maurice. Il était temps qu’il y ait une réaction contre cela. Les réseaux sociaux jouent un grand rôle. »

Selon elle, la méchanceté et l’intolérance sont des problèmes. Il y en a un autre, c’est lorsque les gens savent qu’une personne  sauve des animaux. Bizarrement, elle commence à trouver plein d’animaux abandonnés dans le périmètre de son domicile.

« Il est grand temps que les gens prennent leurs responsabilités à tous les niveaux. Ce sont les bénévoles qui font le travail des autorités en matière de chiens errants et ce n’est pas normal. Mais on ne peut pas blâmer que les autorités  », lance-t-elle.

D’abord, dit-elle, on devrait interdire l’importation et l’élevage de chiens et de chats pour donner la priorité à l’adoption des animaux errants. Catherine Boudet est d’avis qu’il faut également  renforcer la loi pour que ceux qui sont coupables de cruauté sur les animaux soient sévèrement punis.

« Les peines pour les crimes sur les animaux devraient être aussi sévères que pour ceux sur les humains. Il faut introduire des travaux communautaires pour les gens qui maltraitent les animaux, par exemple en les obligeant à faire du bénévolat  à la MSAW. Il est, à mon avis,  très important également de travailler au niveau du préventif en organisant des campagnes de sensibilisation dans les écoles. Et puis, au sens large, il faut introduire plus de formations sur les droits humains et les droits des animaux. Il y a des solutions, mais il faut une volonté politique », explique-t-elle.

Elle avait lancé la pétition Justice For Blacky en décembre. Blacky a été attaqué à coups de sabre par un forcené qui a dû être maîtrisé par la police. Les images de l’attaque de Blacky, publiées sur Facebook, ont choqué de très nombreux internautes. Sur les réseaux sociaux, de nombreux  messages de solidarité sont apparus portant le hashtag #justiceforblacky (https://www.thepetitionsite.com/en-gb/436/568/394/justice-for-blacky-%E2%80%93-stop-cruelty-against-pets-in-mauritius/).

Notre interlocutrice précise qu’il existe plusieurs types de maltraitances et de cruautés envers les animaux dans le pays. Le premier type : les gens qui ne veulent plus assumer la garde d’un animal et qui le jettent à la rue.  Le deuxième type de maltraitance, ce sont les gens cruels et désaxés qui infligent délibérément des souffrances aux animaux.

Le troisième type de maltraitance, ce sont les personnes qui gardent un animal chez eux, s’en occupent un minimum et le maintiennent dans un état de souffrance. Ils le gardent enchaîné ou en cage, ou encore en plein soleil sur le toit. Ils le nourrissent le strict minimum ou lui donnent de la nourriture avariée.

Paru dans Le Dimanche Hebdo du 22 juillet 2018

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.