Réforme des corps paraétatiques, la Belle au bois dormant

S’étant piqué le doigt à un fuseau, elle fut plongée dans un long sommeil. Cette histoire est celle de la Belle au Bois dormant. Elle pourrait aussi être celle de la réforme des corps parapublics.

Dans ces organismes, l’heure est aux nouvelles nominations politiques dans le sillage des élections. Certes, la vague de «lev pake ale» sera moins conséquente que s’il se fût agi d’un changement de majorité gouvernementale. Il s’agira néanmoins d’accommoder les logiques de la realpolitik résultant de l’alliance qui a conduit le gouvernement sortant à une nouvelle victoire électorale. Pourtant, la nécessité d’une dépolitisation des recrutements avait été placée au coeur même du projet de réforme des organismes parapublics enclenché sous le précédent mandat.  (…)

Impact n°11 du 21 mai 2010

Retrouvez la suite de l’article dans Pages mauriciennes. Chroniques journalistiques de l’île Maurice, Edilivre, 2013.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s